Au fil de l’Histoire Au fil de l’Histoire


Un Oppidum et la Fontaine Sarrasine
Les archives les plus anciennes trouvées du Château de Crampagna (Ariège- Pyrénées) datent de 1241.
Des archéologues ont examiné le site et pensent que, lors de la période ou la Gaule était sous l’occupation Romaine, le site a été aménagé pour en faire un espace protégé, un oppidum.

Aucun vestige n’a pu être trouvé, mais la plate forme bien nivelée au Nord du château actuel et ses abords raides vers le ruisseau du Carol et coté de la rivière Ariège, ne sont pas naturels. Il est à noter que, non loin de là sur les bords de l’Ariège, une source pérenne existe et s’appelle « la Fontaine Sarrasine ».

13 ème siècle : Lop de Foix
C’est au 13 ème siècle en 1241 précisément qu’il est fait mention, dans les archives, d’un « bloc quasi cubique en pierres taillées » surmonté d’un embryon de tour ».
Mais déjà sont décrites les vastes ouvertures Sud et Nord qui ornent la partie centrale et qui auraient été construites bien plutôt.
Ce vestige appartenait à un certain Lop de Foix, il est donc probable qu’il existait déjà un rattachement avec le Comte de Foix.
Le 17 mars 1301 reconnaissance et hommage sont rendus au Comte de Foix par Isarn coseigneur de Saverdun de ce qu’il tient du château de Saverdun Crampagna.
Dès le 13ème siècle la situation du château de Crampagna intéresse les Comtes de Foix comme dernier rempart avant le « pas de la barre » qui est la limite Nord du comté de Foix.

13ème et 14ème siècle : Période troublée
La période très troublée du 13ème et 14ème siècle est marquée par de multiples affrontements guerriers pour la possession des domaines et affrontements religieux avec l’épopée Cathare. Ainsi si les évolutions architecturales sont peu mentionnées, elles ont cependant pour priorité la défense des sites exposés comme le château de Crampagna.
Il est cependant probable que le donjon, à cette époque, ressemblait plus à une « tour poste Pyrénéenne » tel que décrit par Violet Le Duc dans son ouvrage sur le moyen age.

15ème siècle : famille de Pontéjac
Au 15ème siècle c’est la famille de Pontéjac, baron d’Arignac, qui est désormais propriétaire du château.
C’est à cette époque qu’est construite la partie centrale du château qui comprend :

  • côté Sud : deux fenêtres renaissance
  • côté Nord : les mâchicoulis soutenus par deux grands arcs en pierres taillées.

16ème siècle : battu par 107 Boulets !
C’est au 16ème siècle, pendant les guerres de religion entre protestants et catholiques, que le château a été assiégé. Battu par 107 boulets de Canon, il s’est finalement rendu !
L’histoire retient qu’il ne s’agissait pas vraiment d’un affrontement politique ou religieux mais une « simple » querelle familiale ! Le sieur Daudou, protestant, qui écumait la région avec une équipe de mercenaires, voulait en effet prendre le domaine à sa sœur catholique, tout simplement.

17ème siècle : fin des épisodes moyenâgeux
Ces épisodes moyenâgeux prennent définitivement fin au 17ème siècle avec le mariage de Marc Antoine de Gallard, seigneur de Terraube, avec Catherine de Roquepine en 1647. Il détient désormais le pouvoir de justice haute, moyenne et basse.

Bientôt la révolution Française
C’est en 1712 que sont construits la partie EST du château et la métairie pour abriter les chevaux du maître des lieux.
Mais la trêve prend fin avec la révolution de 1789. Les révolutionnaires s’emparent par la force du château et le seigneur juge est accusé de transformer le garde mangé en prison.
Preuve en est, dans une salle obscure et étriquée, au sous-sol du donjon, il y a, au plafond, un anneau de fer qui servait à pendre les récalcitrantset en dessous de cet anneau, un vaste trou…
Bref le seigneur de Terraube est obligé de s’enfuir. Il part « aux Amériques » et ne reviendra en France qu’après la révolution.
S’il est attesté qu’il aurait bien été indemnisé de cette spoliation, en revanche, il ne retourna pas au château.

Délabrement...
Après la révolution de 1789 commence une période peu glorieuse. Les successions de ventes et d’achats du domaine ne permettent pas d’effectuer les travaux d’entretien minimum pour éviter le délabrement.

… redressement
Le changement apparaît quand Monsieur Proszinsky achète le domaine. Il est venu s’installer au château de Crampagna en continuant son ancienne activité qui consistait à diriger de gros chantiers de construction. Il a laissé une trace importante dans la région en assurant la direction de la construction du viaduc de Vernajoul pour y faire passer le train reliant Foix à Saint Girons. Le train n’y passera jamais mais le viaduc est toujours utilisé par... des promeneurs !
Concernant le domaine du château de Crampagna, Mr. Stanislas Proszinsky a incontestablement géré et innové… à sa manière.
On lui doit la construction de la tour Nord avec son majestueux escalier en bois qui permettait de monter aux chambres sans emprunter l’escalier à vis, si raide et étroit, éclairé très chichement par quelques meurtrières.

Sculpteur de talent
Son fils aîné Henri Proszinsky a quant à lui, été un sculpteur de talent. Ses œuvres ont eu un grand succès, notamment en Ariège, après la guerre de 14/18. A ce titre, Il a reçu commandes de monuments aux morts et ses œuvres sont toujours exposées.
Les revenus de ces chef-d’œuvres sont cependant aléatoires et n’ont donc pas permis d’entretenir un autre chef d’œuvre... le château de Crampagna.

Nous voilà en 1996
C’est en 1996, que la famille Chanchevrier, séduite par l’imposant bâtiment et la beauté du site, acquiert ce domaine, le Château de Crampagna.
Le projet est solide puisqu’il s’agit de redonner au Château et au parc qui lui sert d’écrin, leur beauté d’antant.

Classement
Quelques années plus tard les services de la Drac - Direction Régionale de l’Action Culturelle – ont suggéré à la famille Chanchevrier de demander le classement de l’ensemble du bâtiment : extérieur, intérieur, toitures et abords de l’édifice. Cette démarche a été couronnée de succès.
Pour convaincre les décideurs, la Drac a fait une comparaison « hardie » entre le château et celui des rois de Majorque à Perpignan.
Si cette comparaison, flatteuse, est basée sur des critères architecturaux, elle est également assortie d’un fait historique, le mariage d’une ariégeoise de la cours des comtes de Foix avec un des rois de Majorque !


Envoyer un message
  • Civilité






ACTUALITÉS

Enfin un jouet de Noël utile !

Scout un jour, scout toujours…

Dirigé par un jeune pilote qui s'est entraîné depuis noël 2016, il a pu nous faire découvrir le château vu d'en haut alors que le quart de la (...) Lire la suite
C'étaient des futurs chefs qui découvraient les ressources en ballade de la région et les possibilités d'accueil de notre parc. Les (...) Lire la suite

VISITER

Tarifs

Réserver ma visite

Tarifs
- Adultes : 5,00 € par personne
- Enfants de moins de 12 ans : gratuit

 

Nombre de personnes par visite
- Maximum : entre 8 et 10
- Minimum : 2

Lire la suite

Merci de nous contacter pour réserver votre planning de visite du château de Crampagna :
- soit par texto : 06 22 34 74 45,
- soit par courriel si vous préférez : bienvenue@chateau-de-crampagna.fr
- soit en complétant le formulaire ci-dessous.
 

Annulation de visite
En cas de désistement, nous remercions nos visiteurs ayant réservé une visite, de nous prévenir, par tous moyens.

Lire la suite